Comment identifier (et éviter) un faux profil sur un site de rencontre ?

Vingt ans seulement après l’apparition du premier site de rencontre en France, le verdict est sans équivoque : les sites de rencontre ont vu leur nombre exploser, au même titre que leur fréquentation. Une démocratisation qui laisse la porte ouverte à tous les profils, à toutes les formes de rencontre, des rencontres d’un soir aux rencontres sérieuses et … à toutes les arnaques.

Selon une enquête Ifop réalisée au début de l’année 2018, plus d’un quart des Français (26%) disent s’être déjà inscrits au moins une fois sur une application ou un site de rencontre, soit le double par rapport aux chiffres relevés en 2006 !

Evolution de la fréquentation des sites de rencontre.

En 2018, 26% des français se sont déjà inscrits sur un site de rencontre.

En outre, l’inscription sur les sites de rencontre n’est plus l’apanage d’une classe d’utilisateurs aisés : aujourd’hui, sur ces sites et applications, tous les profils se côtoient, émanant de toutes les catégories socio-professionnelles, des employés et artisans aux cadres et professions intellectuelles.

Chaque année, ce sont des centaines de fraudes et d’escroqueries en tout genre qui se produisent sur les sites de rencontre, rapportant à leurs auteurs quelque 150 millions d’euros par an.

Nom de code : « arnaque sur site de rencontre »

Se faisant passer pour des individus qu’ils ne sont pas, les escrocs n’hésitent pas à créer des faux profils pour tromper leurs victimes avec, bien souvent, l’objectif de leur soutirer de l’argent.L’une des techniques les plus courantes consiste à établir une relation de confiance avec la personne visée, par le biais d’un échange de messages pendant des semaines, voire des mois. Soudain, prétextant une urgence – une agression, leur fille ayant besoin d’une intervention chirurgicale en urgence, ou encore pour payer leur loyer, de la nourriture ou des frais médicaux, par exemple – l’escroc demande de l’argent à sa victime. Une fois acceptées, les demandes se font de plus en plus pressantes et les sommes peuvent rapidement monter en flèche.

L’actualité témoigne des sommes d’argent exorbitantes que certains malfaiteurs parviennent à soutirer à leur victime. « Arnaque aux sentiments », la technique émanant de la très lucrative « escroquerie à la nigériane » ou « 4-1-9 » (numéro de code nigérian sanctionnant cette fraude), « arnacoeurs », « brouteurs », les termes liés aux escroqueries sur les sites de rencontre sont nombreux.

Le nombre de victimes l’est également et, contrairement aux idées reçues, les hommes et les femmes pris au piège ne sont pas nécessairement les plus vulnérables. Si l’amour rend aveugle, ils sont des centaines – principalement des femmes – à se laisser séduire et à tomber sous le charme d’un inconnu dans l’expectative de trouver enfin l’amour, le vrai. Aux sentiments, les victimes joignent le geste, n’hésitant pas à faire des virements ou à envoyer des mandats à l’élu de leur cœur.

Les conséquences de ces arnaques sentimentales vont bien au-delà de répercussions financières, aggravant l’état de faiblesse dans lequel bon nombre de victimes se trouvaient déjà au moment même où elles se sont inscrites sur les sites de rencontre…

« Homme veuf, intelligent et séduisant … » : le (faux) profil des escrocs en ligne

Les arnaques aux faux profils.

Les “scammers” sont des faux profils destiner à soutirer de l’argent ou des informations aux utilisateurs d’un site.

Scamalytics, une société britannique spécialisée dans la détection et l’éradication des faux profils sur les sites de rencontre, s’est intéressée à plus de 3’000 profils de fraudeurs (les fameux « arnacoeurs »). Le résultat de leur analyse est tout à fait intéressant et permet de mettre en avant les propositions les plus attrayantes auxquelles les victimes des faux profils romantiques en ligne réagissent.Du côté des hommes, le profil idéal de l’arnaqueur des sites de rencontre atteint la cinquantaine (48 ans étant l’âge le plus fréquent dans les faux profils) et jouit d’un revenu élevé. Il se présente comme veuf et diplômé. La plupart des faux profils indiquent que l’homme fait carrière dans le domaine de l’ingénierie et qu’il n’a aucun intérêt particulier pour la politique. Sur le plan physique, il est de taille moyenne et ses cheveux sont fournis, châtain clair. Les photos des escrocs sont souvent prises à distance.

Chez les femmes, le profil type de l’escroc sur les sites de rencontre est plus jeune (29 ans en moyenne) et gagne bien sa vie. Elle se présente comme étudiante, également diplômée et sans intérêt pour la politique. De taille moyenne, elle a des cheveux longs, bruns et des yeux bleus. Elle n’a jamais été mariée. Les photos sont, le plus souvent, des selfies la présentant avec des hauts moulants et des décolletés qui ne laissent rien à l’imagination quant à ses atouts physiques.

Sites de rencontre : gare aux mythos !

Internet a quelque chose de magique : il transforme des quinquagénaires vieillissants en jeunes cadres dynamiques, des hommes mariés en célibataires fringants, des mères au foyer en jeunes femmes actives pleines d’ambition… Outre les escrocs sur les sites de rencontre, les mythos et les losers sont également nombreux. Affirmant avoir l’intelligence, le charisme et le charme de George Clooney pour les hommes ou encore les atouts, le compte en banque et l’expérience de Julia Roberts pour les femmes, les mythos ne manquent pas d’audace lorsqu’ils rédigent leur profil sur les sites de rencontre ou encore lorsqu’ils passent à l’action.

La vérité est que les sites de rencontre, s’ils intéressent bon nombre de personnes tout à fait bien intentionnées, ouvrent la voie à certaines pratiques, dont notamment l’adultère. Plus lié à la nature humaine qu’aux sites en ligne, les soi-disant « célibataires » en quête d’une relation éphémère ne manquent pas. Et pour cause ! Des hommes et des femmes qui mentent, qui bluffent par envie, par défi, par manque… toutes les excuses sont valables !

Reconnaître un mytho sur un site de rencontre n’est pas nécessairement chose facile, mais quelques éléments doivent néanmoins mettre la puce à l’oreille. Très habiles en termes de langage, ils utilisent des mots bien choisis pour traduire leurs sentiments, parlant de « solitude morale », de « grande solitude », de recherche « d’âme sœur » etc. Lorsqu’il s’agit de se rencontrer chez eux ou de passer plus de temps ensemble, les mythos prétextent soudain une indisponibilité, un imprévu…

Repérer et éviter les faux profils sur les sites de rencontre

Si les faux profils ont pour seul et unique but de piéger les victimes et de leur soutirer de l’argent, comment est-il possible de distinguer le vrai du faux ? Il serait faux de tomber dans la paranoïa et de penser qu’il est facile de se faire piéger sur un site de rencontre, ou encore que la plupart des profils, sur ces sites, émanent d’escrocs. Bien heureusement, les personnes sincères, désireuses de trouver le véritable amour en ligne sont encore majoritaires et les relations qui se nouent chaque jour, d’abord sur Internet puis dans la réalité, le prouvent.

Voici quelques conseils pour rapidement repérer et pour éviter de tomber dans le piège des faux profils sur les sites de rencontre :

1. L’orthographe, la grammaire et les messages génériques

Si vous observez un niveau de maîtrise de la langue française douteux et/ou une syntaxe quelque peu fantaisiste, vous pourriez avoir affaire à des « brouteurs ». La plupart du temps, il s’agit d’escrocs basés à l’étranger, bien décidés à vous soutirer bien plus que des sentiments. Envoyez-leur un ou deux messages absurdes comme par exemple un extrait de manuel technique ou un article sur la vie des ours polaires en Antarctique. Si votre correspondant continue à vous envoyer des messages, il est évident qu’il s’intéresse potentiellement à votre compte en banque et non à vos qualités personnelles.

2. La photo de profil : la fonction « Images » de Google

En enregistrant la photo du profil de l’homme ou de la femme qui vous plaît sur le site de rencontre sur lequel vous êtes inscrit(e), vous pouvez en déterminer l’exactitude. Rendez-vous sur Google, puis cliquez sur « images ». Cliquez sur le symbole représentant un appareil photo, puis chargez la photo de la personne. En très peu de temps, le moteur de recherche vous indiquera le ou les sites sur lesquels la photo a été publiée.

3. Un profil incomplet ?

Y a-t-il des sections incomplètes sur le profil de la personne qui vous intéresse ? Sur les sites de rencontre, une personne réellement sérieuse prendra le temps de compléter au mieux les informations demandées pour se mettre en avant et augmenter ses chances de trouver l’âme sœur… Si le profil est incomplet, méfiez-vous !

4. Des incohérences dans leurs propos

Détecter les mythos sur les sites de rencontre, c’est s’intéresser de plus près à ce qu’ils sont et à ce qu’ils disent être. Y a-t-il des choses, dans leurs propos, qui vous mettent en alerte ? Des éléments qu’ils ou elles sont peu enclins à mettre en avant ? Des questions sans réponses ?  Prenez votre temps avant de vous engager et d’aller plus loin.

5. Trop beau pour être vrai ?

Le profil de la personne qui a attiré votre attention sur un site de rencontre paraît-il trop beau pour être vrai ? Leurs atouts physiques sont-ils sans défauts ? Leurs intérêts et autres hobbies correspondent-il presque trait pour trait avec les vôtres ? A moins d’être Barbie ou Ken, le profil est certainement un faux.

Victime d’un fake sur un site de rencontre ? Comment s’en sortir ?

Si, malgré la plus grande vigilance, vous êtes ou avez été victime d’un escroc sur un site de rencontre ou d’un dispositif visant à vous soutirer de l’argent, il n’est pas trop tard pour agir. Sachez que, au regard de la loi, l’escroquerie est passible de sanctions pénales, punie de 5 ans d’emprisonnement et de 375 000 euros d’amende pénale, même si elle a lieu sur Internet.

D’abord, bien évidemment, si quelqu’un que vous ne connaissez pas vous demande de l’argent (via un transfert Western Union, par exemple), ne payez rien. Evitez tout contact avec la personne en question et portez plainte auprès de la police ou de la gendarmerie de votre agglomération. Pour agir rapidement, il est également possible de signaler un comportement illicite sur le site du ministère de l’intérieur. Celui-ci sera traité par les autorités spécialisées dans la cybercriminalité.

Signaler une fraude sur internet.

Le site internet-signalement.gouv.fr permet de signaler une fraude sur internet.

Si toutefois vous avez versé une somme d’argent, contactez immédiatement votre banque et portez plainte auprès de la police ou de la gendarmerie française, même si l’escroc est situé à l’étranger. Votre plainte devra être accompagnée d’un maximum d’informations permettant aux autorités françaises d’identifier le fraudeur.

En conclusion…

Si l’amour rend aveugle, l’arme la plus puissante pour éviter les faux profils sur les sites de rencontre est la vigilance. En amont, avant de prendre contact, puis pendant les échanges de mails. La meilleure attitude à adopter, lorsqu’il s’agit d’argent, est de ne surtout rien verser. Malheureusement, les techniques utilisées par certains réseaux basés en Afrique ou en Europe de l’Est sont redoutables et créent, là où elles sévissent, des dégâts psychologiques considérables. Restez vigilant(e) !

Les avis usilitateurs

  1. Anonymous 23 March 2018

Laisser une réponse