Comment sont nés les sites de rencontre ?

En une quinzaine d’années, les sites de rencontre ont connu de formidables évolutions, au gré des avancées technologiques, de l’entrée d’Internet dans les mœurs et des changements de mentalité. Nous sommes bien loin du 21 avril 1995, date à laquelle le site Match a été mis en ligne pour la première fois…

Aujourd’hui, aujourd’hui environ 2.000 en France se partagent le marché des célibataires en France, proposant aux hommes et aux femmes de trouver l’amour et de fonder une relation durable ou éphémère, selon les sites. Ils sont 9 millions d’utilisateurs, en France, à s’être enregistrés et à se connecter régulièrement en quête de l’âme sœur, 68% d’entre eux, selon une enquête IFOP de 2012, souhaitant une relation sérieuse et durable.

Petite histoire des “cœurs à prendre” avant l’apparition des sites de rencontre

Il ne se passe pas une semaine sans que, quelque part dans ce bas monde, les médias se fasse l’écho de quelque nouveau site de rencontre ou application mobile dédiée à trouver l’amour, venant, selon les dires de leurs fondateurs, complètement révolutionner un marché déjà très actif.

Si les sites de rencontre n’ont que moins de 20 ans d’existence, il y avait, avant Internet, les petites annonces… et avant cela, les célibataires gravaient leur solitude sur l’écorce des arbres, espérant enfin rencontrer un homme ou une femme avec qui ils ou elles fonderaient une relation stable.

Avant les sites de rencontre, on gravait le nom de son amoureuse sur un tronc.

Avant l’invention des sites de rencontre, il y avait les annonces papier (dans les journaux) et encore avant, les fameux coeurs gravés sur un tronc.

Il faut remonter à la fin du XVIIe siècle, en 1695 plus précisément… date à laquelle les premières annonces personnelles sont apparues, se présentant comme un moyen d’aider les célibataires à trouver des femmes disponibles, au Royaume-Uni. Et les annonces ne laissaient rien à l’imagination, les hommes cherchant « une brave femme ayant une fortune de 3000 Livres Sterling ou plus… ».

Dans les années 1700, les petites annonces étaient pratiquement la seule manière pour les communautés gay et lesbiennes de se rencontrer librement, discrètement et en toute sécurité. A noter qu’à cette époque, l’homosexualité était passible de peine de mort… et ce jusqu’en 1967, toujours au Royaume-Uni.

L’histoire des rencontres et des cœurs solitaires est riche et longue. Passant par l’utilisation des petites annonces par les aristocrates de l’époque pour trouver chaussure à leur pied, jusqu’aux escroqueries en tout genre, visant à abuser de la vulnérabilité de ceux qui se présentaient comme des cœurs à prendre.

Car, il faut bien le savoir, l’hameçonnage, les faux profils et autres annonces d’escortes ne sont qu’une version moderne des pratiques abusives d’autrefois !

1965 : émergence des rencontres en ligne

En 1965, une équipe d’étudiants de Harvard a mis au point Operation Match.

Il s’agit du premier site de rencontre par ordinateur au monde. Pour seulement 3 dollars US, les utilisateurs pouvaient répondre à des questionnaires et recevoir en retour, une liste de partenaires potentiels. Un processus qui date, certes, mais qui est encore utilisé par de nombreux sites actuels ! On appelle ça la rencontre par affinité de nos jours (ou le “matchmaking” en anglais).

La rencontre entre 1990 et 1995

Dans les années 1990 – 1995, apparaît la deuxième vague de démocratisation de l’utilisation des sites de rencontre.

Internet explose et, avec son essor, naît un nouveau contexte pour publier des annonces personnelles. En très peu de temps, ce qui était vu auparavant comme tabou devient tout à fait acceptable, au point de rentrer dans les mœurs.

Avant l’apparition de sites de rencontre permettant aux célibataires de se présenter clairement comme des cœurs à prendre, les hommes et les femmes se côtoyaient en ligne, sur les forums de discussion notamment, en échangeant essentiellement par mail.

Les sites de rencontre après 1995

Une douzaine d’années après la naissance de Match.com, en 1995, les sites de rencontre en ligne devenaient la deuxième industrie pour le contenu payant…

Il est intéressant de voir une diminution de l’utilisation des sites de rencontre dans les périodes plus récentes comme le montre ce graphique :

L'utilisation des sites de rencontre en Allemagne a eu tendance à diminuer.

2013 semble être l’année avec la fréquentation la plus importante des sites de rencontre en Allemagne. On constate un effet semblable en France.

Sites de rencontre actuels : où en est-on ?

Depuis 2010, les sites de rencontre ont évolué en se concentrant sur des segments bien précis. Ceci permet à quasiment tout le monde d’avoir la possibilité de trouver un ou une partenaire.

Aujourd’hui, il y a presque un site pour chaque ville, pour chaque orientation sexuelle, chaque religion, chaque race, chaque passe-temps… ce qui, a priori, doit rendre les rencontres plus affinées puisque, sur ces sites, il est difficile de rencontrer quelqu’un qui ne corresponde pas au profil prédéterminé sur lequel le site se positionne.

Cette nouvelle tendance répond à une question clé : le manque de célibataire pouvant être rencontrés sur un site généraliste.

En 2002, le magazine Wired prédisait que « dans 20 ans, l’idée que quelqu’un qui cherche l’amour n’aille pas en ligne sera stupide, c’est comme éviter le catalogue pour se promener dans les rayons parce que ‘les bons livres ne peuvent être trouvés que par accident’ ».

Les rencontres en ligne sont devenues une nouvelle norme pour les célibataires, remplaçant les annonces traditionnelles et, dans de nombreux cas, fusionnant avec les fonctions des réseaux sociaux.

Aujourd’hui, si un nouvel entrant souhaite faire ses preuves sur le marché des sites en ligne, il lui faudra remettre en question toutes les facettes de la rencontre sur internet et tenter de faire mieux. Une chose est certaine, néanmoins : la ténacité avec laquelle les individus se cherchent les uns les autres, les efforts qu’ils déploient pour trouver l’âme sœur laissent présager aux sites de rencontre en ligne un bel avenir.

Tinder : la première application mobile de rencontre

Une correspondance apparaît à l’écran de votre smartphone et il vous suffit de faire glisser votre doigt d’un côté ou de l’autre selon votre envie de rencontrer cette personne en réalité… ou non.

En 2012, l’application Tinder révolutionne les rencontres virtuelles, misant également sur la géolocalisation qui permet aux utilisateurs de trouver l’âme sœur à distance de leur choix et en temps réel. Le dating 2.0 est né.

Depuis l’apparition de Tinder, d’autres applications sont entrées dans le monde de la rencontre sur application mobile.

  • Happn, par exemple, permet à un regard furtif, au détour d’une rue ou d’un centre commercial, de prendre la forme d’une rencontre dans la réalité.
  • Grindr s’intéresse à la communauté LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres) proposant, elle aussi, la localisation pour faciliter la recherche de l’homme ou de la femme parfaite.
  • En matière d’applications de rencontre, les adultes mariés ne sont pas en reste ! Gleeden s’inscrit comme l’application à destination des rencontres extra-conjugales, proposant de goûter au fruit défendu… à l’adultère !
  • Once, l’application qui a réussi à lever 5 millions pour le financement de son développement réinvente les rencontres en ligne et propose un matching plus artisanal, effectué par les employés du service.
  • A coups de campagnes très médiatisées, Attractive World vise à toucher les CSP+, partant sur le principe que les gens d’une certaine catégorie socio-professionnelle ont plus d’affinités entre eux.

Les applications qui ne prônent pas la rencontre… mais y participent !

A côté des applications de rencontre, d’autres acteurs dont la finalité n’est pas nécessairement de trouver l’âme sœur s’inscrivent comme des outils intéressants proposant aux hommes et aux femmes qui les utilisent, de se rencontrer sur la base du principe de l’offre et de la demande.

Ainsi, BlablaCar ou encore Aibnb, même s’ils ne souhaitent (pour l’instant) nullement intégrer la romance dans leur modèle économique, sont également un terrain de jeu pour certains célibataires cherchant à détourner leur utilisation.

Depuis l’avènement des médias de masse et de la technologie, les hommes et les femmes ont désormais un moyen de diffuser leurs désirs et de trouver des personnes avec qui nouer des liens.

Il ne fait aucun doute que les sites de rencontre, sur Internet ou sur application mobile, ont fondamentalement modifié le comportement des célibataires, au même titre que la perception de ces hommes et de ces femmes qui ne souhaitent pas (ou plus) rester seuls et qui sont bien déterminés à trouver l’âme sœur coûte que coûte, misant sur le monde virtuel pour transformer leurs désirs en réalité.

Les avis usilitateurs

  1. Djamel 17 March 2018

Laisser une réponse