Les questions gênantes que les hommes n’osent jamais poser aux femmes

C’est bien connu : dans le domaine des relations amoureuses, psychologie masculine et psychologie féminine ont tendance à s’entrechoquer. Mais quand il est question de sexe, les femmes sont-elles vraiment si différentes des hommes ? Petit tour d’horizon des questions que les hommes se posent, mais ont peur de poser aux femmes…

Questions coquines pour les femmes...

  • Est-ce qu’elle fait ça souvent ? (variante : Avec combien d’hommes a-t-elle couché avant ?) Vous venez de la rencontrer, par exemple par l’intermédiaire d’un site de rencontres coquines… et ça fait des étincelles. Vous passez un excellent moment, il vous semble qu’elle aussi, et – avouez-le – vous êtes très satisfait de votre performance. Mais soudain, un doute vous assaille : est-ce que c’est une habituée des rencontres libertines ? Est-ce que ce que vous aviez pris pour la fiesta du sexe n’est pour elle qu’un apéro avant d’aller croquer d’autres hommes ? Rassurez-vous : rares sont les femmes qui enchaînent les rencontres libertines à un rythme soutenu. Par contre, pour ce qui est de chiffres plus précis, on a envie de dire : désolées, Messieurs, mais ça ne vous regarde pas. Vous voudriez qu’on vous la pose, à vous, cette question ?
  • Est-ce qu’elle fait semblant ? Bonne nouvelle : les femmes simulent beaucoup moins leurs orgasmes que les hommes ont tendance à le croire. Surtout dans le cadre d’une rencontre coquine, où l’on n’a pas nécessairement prévu de se revoir par la suite : quel intérêt ? Le cas où cela risque d’arriver, c’est si votre séance de galipettes dure exagérément et que l’envie n’y est plus. Soyez attentif aux indices : comment respire-t-elle ? Est-ce qu’elle vous regarde ? Si vous voyez qu’elle commence à s’ennuyer, n’insistez pas : vous n’avez sûrement pas envie qu’elle ait un orgasme « par compassion ».
  • Est-ce qu’elle est d’accord ? Cette question s’applique dans de nombreux cas : vous voudriez qu’elle vous fasse une fellation, par exemple, ou vous voudriez tenter un autre chemin… Evidemment, il n’existe pas de réponse unique, puisque toutes les femmes sont différentes (sans blague !). Un bon conseil : n’essayez surtout pas de deviner ! Posez-lui la question directement (et dans des termes choisis). Si vous essayez de l’inciter sans lui demander son avis, vous risquez fort de provoquer un refus catégorique – et, pire, la fin définitive des réjouissances.
  • Est-ce qu’elle se masturbe ? Si oui, le fait-elle souvent ? Est-ce qu’elle pense à moi en le faisant ? Si la majorité des femmes entre 25 et 50 ans avouent avoir déjà tenté l’expérience, elles sont environ 20% à s’y adonner une fois par semaine, et 35% à se laisser tenter plusieurs fois par an. Celles qui s’adonnent à ce plaisir solitaire plusieurs fois par semaine sont entre 5 et 10%. Pour savoir où se situe votre partenaire, une seule solution : lui poser la question. Mais attendez pour cela d’avoir atteint un certain niveau d’intimité… Quant à savoir si elle pense à vous, vous pouvez lui demander, mais ne vous attendez pas forcément à une réponse honnête !

 

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer