Réussir sa rupture, pas toujours facile…

Passer de l’amour au célibat

Grâce aux sites de rencontre, vous aviez trouvé l’amour. Un jour, pourtant, vient le moment d’apprendre la dure vérité : rencontrer l’amour ne signifie pas qu’on va le garder !

Couple et rupture, pas toujours facile de t'en sortir.

Si le courant ne passe plus entre vous, si vous vous rendez compte que vos différences finissent par être insurmontables, il est peut-être temps de mettre fin à une relation qui vous fait du mal. Oui, mais… c’est plus facile à dire qu’à faire !

Il existe pourtant des moyens de réussir sa rupture sans faire trop de dégâts, que vous en soyez l’instigateur ou la malheureuse victime.

Vous mettez fin à la relation

  • Choisissez votre moment. Pas à Noël, pas à son anniversaire, et si possible pas la veille d’un gros examen ou de son permis de conduire. Vous ne l’aimez peut-être plus, mais ce n’est pas une raison pour ne pas faire preuve d’humanité.
  • Si vous quittez votre partenaire pour quelqu’un d’autre, ne le dites pas. S’il vous pose des questions, répondez par la négative. S’il vous accuse, ne flanchez pas, sauf s’il est évident qu’il est au courant.  Épargnez ses sentiments, même s’il vous pousse à bout. Votre ex dit qu’il veut savoir, mais ce n’est bien souvent pas vrai. Il l’apprendra en temps voulu, mais il n’est pas nécessaire de doubler sa peine en laissant entendre que vous allez retrouver votre nouveau partenaire dès que vous en aurez fini.
  • Soyez clair. Ce n’est pas une « pause », c’est une rupture. Ne laissez pas entendre le contraire pour vous faciliter la vie : c’est lâche. La séparation n’est pas forcément facile à encaisser pour vous non plus, mais inutile de faire durer l’agonie.
  • Limitez les contacts. La phrase « on reste bons amis » est souvent un moyen de garder une place dans votre vie, et peut-être d’essayer de vous récupérer. Même si c’est tentant et valorisant pour vous, ne laissez pas planer ce type d’espoir. Vous n’êtes pas obligé de couper court à toute communication (changer de numéro de téléphone n’est pas une nécessité), mais placez vos limites et gardez des rapports distants.

Vous avez été plaqué(e)

  • Laissez libre cours à vos sentiments. Vous êtes blessé(e), meurtri(e),détruit(e) : c’est normal. Acceptez de pleurer (aussi devant vos amis), acceptez que ça vous fait souffrir. Ce n’est pas du masochisme : au contraire, c’est l’option la plus raisonnable. Vous devrez forcément en passer par un moment de deuil et de tristesse, alors inutile de le postposer en vous cachant vos sentiments à vous-même. Plus vite ce sera fait, plus vite vous pourrez passer à autre chose.
  • Faites-vous plaisir. Prenez soin de vous. Faites des activités qui vous font du bien : petit resto, soirée foot entre potes, soirée séries avec des copines. Offrez-vous cette robe qui vous fait tellement envie, ou ce jeu vidéo que vous convoitez depuis trois semaines. Un peu moins de travail, un peu plus de loisirs, beaucoup de temps avec des gens qui vous font du bien : c’est la recette pour faire passer la pilule.
  • Suivez votre instinct. Ne cherchez pas à tout prix à rencontrer quelqu’un si vous avez besoin de prendre du temps pour vous et d’être un peu seul. À l’inverse, même si cela ne correspond pas à votre état d’esprit habituel, n’ayez pas peur de vous laisser tenter par quelques aventures, ne fût-ce que parce que cela fait un bien fou à l’ego. Testez de nouvelles choses : cette période pourrait bien finir par être l’une des plus intéressantes de votre vie !

 

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer