Quoi de neuf dans l’offre des applications ?

L’univers des applications de rencontre bouge sans cesse, de nouveaux arrivants essaient de se faire une place au soleil dans un secteur où la concurrence fait rage. Dans ce monde sans pitié, seuls ceux qui disposent de suffisamment de fonds pour pouvoir s’offrir une campagne publicitaire ad hoc et une bonne couverture médiatique, ce qui va souvent de pair, parviennent à se frayer un chemin vers le succès. Pour les autres, c’est à dire le gros du peloton, c’est souvent l’échec assuré.

Dans la rencontre en ligne, les applications prennent le dessus.

Les app de dating sont de plus en plus fréquentes. Laquelle choisir ?

De nouveaux concepts d’app de rencontre ?

Il est en effet difficile de trouver un concept qui n’ait pas été déjà exploité, car sur le marché des applications les bons filons s’épuisent vite et il faut sans cesse innover ou faire semblant de le faire pour s’attirer les faveurs du public.

C’est dans ce contexte que les concepteurs doivent se montrer de plus en plus imaginatifs pour trouver un moyen de se démarquer des concurrents ; il ne s’agit plus seulement de proposer une application de plus sur un marché en voie de saturation, mais d’offrir quelque chose de nouveau capable d’attirer l’attention d’un utilisateur un peu blasé. La plupart de ces applications sont basées sur une offre freemium, c’est à dire que l’offre de base est gratuite et les services additionnels payants. Le principe de la géolocalisation est la règle sur les applis, les rencontres de proximité semblant avoir la faveur du public. Passons en revue deux offres du moment qui répondent à deux attentes différentes.

Happn

Happn a déjà deux ans d’existence et s’enorgueillit d’avoir 9 millions de membres dont 5,4 millions d’utilisateurs actifs, ce qui place l’application encore loin derrière le géant américain Tinder, référence en matière de réussite, qui totalise 50 millions d’utilisateurs à travers le monde.

Malgré tout, Happn est déjà un joli succès commercial et occupe une place de choix, puisqu’il y aurait selon son concepteur 1,5 millions de nouveaux inscrits chaque mois. Voilà pour les chiffres. Le principe de l’application est de proposer une alternative aux algorithmes en replaçant le hasard au centre de la rencontre amoureuse. « Ce n’est pas parce que l’on aime la même salade verte avec le même assaisonnement que l’on va tomber amoureux » explique dans un langage simple Didier Rappaport, le PDG de la start-up. Ici, comme dans toutes les applications de rencontre, c’est le principe de la géolocalisation qui prime. L’originalité réside dans le fait qu’elle offre l’opportunité d’une seconde chance quand on a le sentiment d’avoir laissé passer une occasion. On a tous croisé un jour quelqu’un dans la rue pour lequel on a eu un coup de cœur et… qu’on a laissé filer. Voilà pour le principe marketing, car dans la pratique Happn se révèle être une sorte de Tinder bis qui ne propose rien de bien neuf par rapport à sa grande sœur.

Once

Once est une application basée sur un concept à succès venant de Corée du Sud et qui a débarqué en France à l’automne 2015. Un « match » par jour et c’est tout. Jean Meyer, le créateur de Once, a son franc-parler et n’y va pas par quatre chemins lorsqu’il explique qu’il veut se démarquer de la concurrence qu’il qualifie de « supermarchés du cul ».

Voilà, c’est dit, nous sommes fixés là-dessus une bonne fois pour toutes. Une visée ouvertement qualitative donc, pour cela on vous propose un seul profil par jour. Derrière l’application, il y a un vrai service puisque des petites mains s’activent pour mettre en rapport les profils compatibles. Le principe repose sur le matching, attraction physique, mais aussi homogamie ou affinités sociales sont les principaux modes de sélection. Once ambitionne de devenir un acteur important au sein des applications de rencontre en France et se place d’entrée de jeu comme l’anti Tinder et Happn en se positionnant, vous l’aurez compris, sur le marché de « l’offre sérieuse » ou « slow dating », celui d’Attractive World.

Qui dit rencontres sérieuses dit aussi afflux de public féminin, celui-ci représente 60 % des inscrits. C’est souvent un indice révélateur dans l’offre de qualité. Once est encore une jeune application qui a connu un bon démarrage, mais il est trop tôt pour savoir si le pari lancé par son concepteur sera transformé en succès, car il suit une voie plus difficile que celle des concurrents auxquels il veut s’attaquer.

Happn ou Once ?

Êtes-vous Happn ou Once ? Chacun d’entre vous aura reconnu l’appli qu’il lui faut en fonction de ses besoins du moment. Les deux ont suffisamment d’inscrits pour que vous puissiez y trouver ce que vous cherchez.

0 Shares
Share
+1
Tweet
WhatsApp

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer