4 pratiques sexuelles hors normes

Vous pensiez avoir fait le tour de la question ? Vous êtes d’un naturel curieux et de ce fait, vous ne vous êtes pas fait prier quand on vous a proposé de nouvelles expériences sexuelles. Après tout, il n’y a qu’en goûtant que l’on est en mesure d’affirmer si l’on apprécie ou pas… Toutefois, vous qui êtes un aventurier, il est probable que vous soyez passé à côté de pratiques sexuelles hors normes. Nous avons mené notre enquête sur ces pratiques sexuelles méconnues et il faut bien l’avouer, qu’elle ne fut notre surprise !

4 pratiques sexuelles hors normes

small depth of field in light surrounding

La dendrophilie

Vous l’ignoriez peut-être mais certaines personnes ont un rapport à la nature très particulier : la nature et plus précisément les arbres sont sources d’excitation sexuelle.

En pratique, les adeptes de la dendrophilie se masturbent sur les troncs d’arbre ou se frottent aux branches jusqu’à la jouissance.

L’axilisme

Au prime abord, le terme nous renvoie davantage à une notion scientifique et ou technique. Détrompez-vous ! L’axilisme est bel et bien une pratique sexuelle plus répandue qu’on ne le pense mais peu l’avouent. Concrètement, l’axilisme désigne la pratique sexuelle en rapport avec les aisselles de son partenaire : les adeptes se masturbent ou stimulent les aisselles de leur partenaire .

Le splosh

Drôle de nom pour une pratique mais qui, vous allez le comprendre, se justifie pleinement.

Le splosh est la pratique sexuelle consistant à s’exciter et à faire l’amour dans la nourriture. Cette pratique se distingue du sexy food qui ne vise qu’à pimenter les préliminaires. Là on va plus loin puisque la nourriture est source ultime d’excitation. Concrètement, il est possible de faire l’amour dans un bain chocolaté, de s’enduire de sauce tomate etc. Vous l’aurez compris, cela glisse, cela fait des Splash et des Splosh …

Les flushies

Nous avons découvert cette pratique dans le cadre de nos recherches pour cet article et nous le confessons volontiers, cette pratique nous a laissé sans voix. Dans les faits, elle désigne  l’attirance pour les peluches. Les adeptes utilisent les peluches pour s’exciter. Concrètement, soit ils se déguisent en un personnage de dessin animé connu ou pas, soit ils utilisent la peluche pour se masturber et simuler l’acte sexuel. Toute confusion avec la zoophilie serait une erreur : ce qu’ils apprécient , c’est la fourrure synthétique et le personnage fictif.

 

Du côté de la rédaction, nous étions nombreux à ignorer la plupart de ces pratiques sexuelles mais vous, les connaissiez-vous ?

0 Shares
Share
+1
Tweet
WhatsApp

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer